Info Covid-19

Le cabinet de Maitre BINOCHE s’est organisé pour assurer la poursuite de son activité dans le respect des nouvelles mesures de confinement annoncées par le gouvernement.

La sortie pour se rendre chez son avocat est autorisée, les tribunaux demeurent en activité. Maître BINOCHE reste donc disponible pour effectuer des RDV dématérialisés et présentiel.

Il vous suffit de la contacter au 0134350058 et de laisser à son secrétariat : motif de l’appel, coordonnées et en particulier votre numéro de téléphone portable pour qu’elle puisse vous recontacter dans les meilleurs délais

Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La récompense ou la créance due à un époux au titre des fonds propres investis dans le bien des époux correspond à la proportion des fonds exclusifs appaortés par l'époux

La récompense ou la créance due à un époux au titre des fonds propres investis dans le bien des époux correspond à la proportion des fonds exclusifs appaortés par l'époux

Le 15 mars 2017
L'obligatoire calcul de la proportion des droits exclusifs de l'époux créancier d'une récompense ou d'une créance pour avoir contribué au paiement du bien commun ou indivis des époux avec des fonds qu
La Cour de Cassation par un arrêt du 18 janvier 2017 (n°16.12.391) décide que, pour calculer une créance ou une récompense due à l'époux qui a contribué depuis ses fonds  personnels au paiement  d'un bien commun ou indivis des époux, il faut évaluer la proportion des fonds apportés par l'époux créancier, lorsque ces fonds correspondaient à la revente d'un bien propre qu'il détenait en indivision avec un tiers.

En l'espèce la créance réclamée par l'épouse correspondait à la revente d'un bien propre qu'elle détenait en indivision avec sa mère, dont le fruit de la revente avait servi à l'acquisition d'un bien des époux.

La Cour de cassation avait en effet cassé l'arrêt de la cour d'appel qui avait calculé la créance de l'épouse au regard de l'intégralité de la somme en considérant qu'il fallait rechercher la proportion des droits qu'elle avait dans le bien qu'elle détenait en indivision avec sa mère.